Après le temps de l’émotion et du recueillement, c’est une vague d’indignation qui est remontée de notre territoire et qui exprimait le sentiment de révolte et de colère du peuple français. Il exige de façon tout à fait légitime que soient prises des mesures concrètes pour lutter contre l’Etat islamique. Il ne faut pas s’arrêter à l’unité républicaine affichée lors du congrès de Versailles. Nous devons mettre nos belles paroles et nos actes en adéquation.IMG_1668-2

François Hollande a présenté ses propositions face à la barbarie perpétrée vendredi 13 novembre 2015. Au delà de la révision constitutionnelle et des recrutements exigés par la situation, nous considérons que le Gouvernement doit aller plus loin et doit engager une véritable politique d’autorité pour préserver notre liberté d’expression, la liberté de croire ou de ne pas croire.Des mesures concrètes, rapides, ciblées et proportionnées à cette situation d’urgence doivent être engagées.

Plusieurs pistes peuvent être suivies et notamment :

  • Exiger que les Pays du Golfe clarifient leurs positions (Arabie Saoudite et Quatar) et s’engagent dans un juste combat contre le terrorisme islamiste,
  • Cesser la cacophonie diplomatique actuelle et impulser une coalition mondiale qui coordonne une véritable politique face à la menace terroriste,
  • Soutenir les forces locales au sol qui sont engagées dans le combat,
  • Mobiliser les pays européens, susciter une politique commune et des actions coordonnées afin d’éradiquer toutes velléités de destruction de nos valeurs démocratiques, protéger les frontières extérieures de notre espace Schengen,
  • Expulser les étrangers qui prêchent la haine et représentent un danger pour notre société, pour notre démocratie,
  • Accroître les moyens des services judiciaires afin d’engager une politique de contrôle et de sanction à l’encontre de toutes les personnes qui représentent un risque contre les valeurs de notre république et notamment toutes les personnes fichées S,

Si les actions internationales paraissent indispensables pour contrer l’Etat islamique, on ne peut plus négliger en effet que l’ennemi est présent partout sur notre territoire. Nous en avons encore eu des preuves ce mercredi 18 novembre.

Sans rentrer dans la polémique, on se demande à quoi va servir IMG_1670-2la modification de la Constitution demandée par le Président Hollande. Manuel Valls a d’ailleurs été bien embarrassé pour nous répondre lors de la séance de questions d’actualité au Gouvernement le 17 novembre dernier. Les Français et les Françaises exigent des actions concrètes et immédiates. De même, quant on sait que les premières mesures de recrutement sont chiffrées à 250 millions d’euros et qu’il manque 40 milliards pour boucler le budget 2016, on comprend mal que le pacte sécuritaire soit mis en balance avec le pacte de stabilité !